ROTTERDAM LA NUIT

 DE CHARIF GHATTAS 

RÉSUMÉ

Synopis

Tu penses ce que tu dis ? Rotterdam. La nuit. Une chambre d’hôtel. Mire, Rita, et Diane sont réunies au chevet de leur mère. Comme sur un ring, elles s’observent, se scrutent, se méfient. Si elles étaient des amies, elles se sépareraient. Mais elles sont sœurs, ce qui maintient une porte toujours entrebâillée sur des vérités qu’on est obligé de regarder en face, sœurs ces autres qu’on doit se traîner toute une vie, et qui sont comme un reflet de soi dans la glace.

Durée: 1H25

TÉLÉCHARGEMENTS

Dossier de production

thumbnail of Dossier_prod_Rotterdam la nuit_RBProd

EXTRAITS

Rita : Qu’est-ce que tu fais là ? Diane : Je peux repartir. Rita : Non, ce n’est pas que… Enfin je suis surprise, tu ne devais pas… Diane : Je ne devais pas, mais finalement j’ai changé d’avis… Je ne sais pas… Envie d’être avec vous… De… D’être là. Rita : C’est bien, tu as bien fait. Diane : Paul doit venir… Enfin l’homme avec qui… Mire : Paul, ton mari. C’est Paul. Diane : Oui, c’est Paul. C’est son nom, mais comme vous ne le connaissez pas, je… Moi, je dis Paul machinalement mais toi tu ne peux pas le deviner. Mire : Non, c’est vrai, je ne peux pas… Des Paul, il me semble que tu en comptes un certain nombre. Diane : Deux. J’en compte deux… J’ai connu deux Paul. Pourquoi on parle de ça ? Mire : Ce n’est pas moi… Moi, je ne parle de rien, pas de Paul en tout cas. Je ne connais pas de Paul. Paul, c’est un prénom qui m’est parfaitement étranger. Paul, c’est… Diane : Ça va, j’ai compris. Mire : Rita voulait me faire boire. Diane : Rita a toujours de bonnes idées, c’est bien connu. Mire : Je ne l’ai pas vue depuis un an et elle ne trouve rien de mieux à faire que de me provoquer. C’est vraiment débile. Diane : Ça ne va pas s’arranger avec le succès. Mire : Tu ne vas pas t’y mettre avec le succès de Rita toi aussi ! Diane : Non, je suis sûre que son bouquin est bien écrit et qu’elle est douée. Mire : Et alors ? Rita est douée, très bien, elle est douée. Qu’est-ce que ça peut faire qu’elle soit douée aujourd’hui ? Est-ce que ce soi-disant talent que tu lui prêtes… Diane : Je ne suis pas la seule. Mire : Peu importe que tu sois la seule… Est-ce que ce talent qu’on a toutes les deux supporté pendant, je ne sais pas moi… Dix ans… Est-ce que ça lui donne le droit de se poster au-dessus des autres ?

Rotterdam la nuit

Lectures

La Reine Blanche (Paris), Le 9 décembre 2019 à 11h

Création

Avignon-Reine Blanche, Festival OFF d’Avignon, juillet 2021

Pour tout renseignement :
| rbdproductions@scenesblanches.com
François Carricano (chargé de diffusion) | francois.carricano@scenesblanches.com
Carine Ekon (chargée de production) |

PARCOURS

Charif Ghattas / auteur, metteur en scène 

Charif Ghattas est né en 1981 au Liban. Il est auteur, metteur en scène, scénariste et comédien.
En 2000, alors qu’il poursuit des études de Lettres Modernes, il écrit son premier texte, Du vice à la racine. La pièce réunit 4 comédiens, élèves du Cours Florent, avec lesquels il fonde la Compagnie Point Basta.
Depuis 2002, il est l’auteur de douze pièces pour la plupart représentées en France et au Liban.
Depuis 2012, il écrit des fictions radiophoniques pour Radio France. Cette collaboration se poursuit « hors les murs » puisqu’en 2020, dans le cadre de l’exposition JAMES TISSOT au Musée d’Orsay, il est l’auteur d’une série de fictions diffusées sur France Culture.
En 2015, au théâtre des Bouffes du Nord (Paris), il met en scène Le Paradis de Helki, conte musical de Bachar Mar Khalifé.
En 2016, sa pièce Les Bêtes est créée au Théâtre des Halles (Avignon) dans une mise en scène d’Alain Timár avec Maria de Medeiros et Emmanuel Salinger.
En 2017, Le premier jour, écrite pendant les Printemps Arabes, est lue par l’actrice Hiam Abbass pendant l’exposition SOULÈVEMENTS au Musée du Jeu de Paume.
En 2020, il réalise trois mises en scène de ses pièces : Dépendances, en janvier au Théâtre du Rond Point, avec Thibault de Montalembert et Francis Lombrail ; Marcus et les siens, créée en avril au Théâtre de la Manekine (Hauts de France) après plusieurs résidences, notamment à l’Institut Français du Liban, et enfin Rotterdam la nuit au théâtre de la Reine Blanche, reprise à Avignon-Reine Blanche pour le festival d’Avignon.
En tant que comédien, il joue dans les films du réalisateur Eduardo Sosa Soria : Sous nos empreintes, Après les cendres, pour lequel il obtient le prix du meilleur acteur au festival AsIff de New York (2016).
En 2018, il tourne dans la série anglaise The little drummer girl sous la direction du réalisateur coréen Park Chan-wook (Old Boy, Mademoiselle). En 2019, après avoir joué dans la série Strike Back (HBO), il tourne pour le réalisateur américain Terrence Malick (The tree of life).

Elisabeth Bouchaud / interprète

Élisabeth Bouchaud est auteure de théâtre, comédienne et physicienne. Diplômée de l’École centrale de Paris et docteure en physique, elle obtient en 1989 un Premier Prix d’art dramatique au Conservatoire de Bourg-la-Reine/Sceaux, où elle est élève de Cécile Grandin et de Jean-Pierre Martino.
Elle publie une centaine d’articles scientifiques dans des revues spécialisées, encadre une quinzaine de thèses, et enseigne aussi à l’étranger, notamment aux Etats-Unis (Caltech) et en Norvège (NTNU, Trondheim). Ses travaux scientifiques sont récompensés par de nombreux prix, dont le prix Louis Ancel de la Société Française de Physique, la médaille Lars Onsager de NTNU, et le prix Aniuta Winter-Klein de l’Académie des Sciences.
Elle joue plusieurs rôles au théâtre et écrit dix pièces, dont La Tragédie de Médée, mise en scène de Richard Bridge (Playroom de Cambridge, Royaume-Uni, 1993) ; À Contre Voix, mise en scène d’Isabelle Andreani (Festival d’Avignon Off, 1994) puis de Serge Dangleterre (Festival d’Avignon Off, 2000), et de Richard Bridge, en traduction anglaise (Grace Theatre de Londres, 1994) ; Apatride, mise en scène de Cécile Grandin (Festival d’Avignon Off, 2013 et théâtre de l’Ecole normale supérieure de Paris, 2014).
Elle reprend La Reine Blanche en 2014, dont elle fait la «scène des arts et des sciences».
En tant que comédienne, elle y crée, en 2016, sous la direction d’Antoine Campo, La Chair et l’algorithme de Jean-Louis Bauer. Elle écrit et joue dans Puzzle, adaptation théâtrale du film Portrait d’une enfant déchue de Jerry Schatzberg, mise en scène de Serge Dangleterre (La Reine Blanche, 2017). Elle écrit avec Jean-Louis Bauer Le Paradoxe des jumeaux, qui a été créé en 2017 à La Reine Blanche, où elle joue le rôle de Marie Curie. Elisabeth Bouchaud est également chevalière de l’Ordre National du Mérite (2008) et de La Légion d’Honneur (2019).

Pauline Ziadé / interprète

crédit Julie ReggianiComédienne et metteure en scène, Pauline Ziadé s’est formée à l’art dramatique depuis son enfance : elle suit les Cours Censier pendant près de 10 ans auprès de Jacqueline Johel, les Cours de la péniche avec Françoise Kerver, puis intègre durant deux ans Théâtre A, « un cours alternatif » dirigé par Armel Veilhan. Elle participe également à différents stages de l’École du Jeu.
Elle a joué au théâtre (La Dispute de Marivaux, La Ménagerie de Verre de Tennessee Williams, Antigone de Jean Anouilh, …) ; pour la télévision – notamment dans la série Les Compagnons de l’aventure et au cinéma dans des courts et longs métrages, clips et films d’arts. Elle met en scène et joue dans Inventaires de Philippe Minyana en 2013. En 2014, elle collabore avec Charif Ghattas autour de sa pièce Les Bêtes (Théâtre des Halles, Avignon). En 2015 elle écrit, met en scène, joue et chante dans la création Je t’aime qui sera rejouée en 2016. A cette occasion, elle rencontre Fanny Travaglino qui lui propose de co-diriger la compagnie Eau ID.A qu’elle a fondée en 2012.
Passionnée de radio, elle collabore depuis 2010 très régulièrement avec France Culture et France Inter en tant que comédienne mais aussi en tant qu’adaptatrice. Après avoir adapté Les Hirondelles de Kaboul de Yasmina Khadra pour les ondes, Les Forts et les faibles de Judith Perrignon sera réalisée en 2020 pour France Culture.
En 2017 elle propose avec Fanny Travaglino L’Ombre de chacun de Mélanie Rutten, spectacle dansé, poétique et musical pour le jeune public. Cette création est reprogrammée en novembre 2019.
En 2018 elle tourne dans Grâce à Dieu, de François Ozon.
Elle a conçu et mis en scène en 2019 un triptyque sur le thème de l’exil, Traverse(s), créé et présenté en février 2019 au Théâtre de la Girandole et dont elle interprète une des figures, la syrienne Joumana Maarouf. Un spectacle qui devrait prochainement être repris.
Pauline Ziadé est aussi la voix de Wardi, dans le dessin animé éponyme de Mats Grorud, sorti au cinéma en 2019.

Coralie Emilion-Languille / interprète

Coralie Emilion-Languille a joué dans différentes pièces et opéra dont, Valentina-Tchernobyl, née pour l’amour de Svetlana Alexievitch, mise en scène par Laure Roussel, Tout va bien se passer de Maïa Brami, mise en scène par elle-même et Bruno Fougniès, J’ai toujours eu l’impression d’avoir cet âge-là de et mis en scène par elle-même, Rotterdam la nuit de Charif Ghattas, La Mécanique de l’ornithorynque de Delphine Gustau sous la direction de David Negroni, Debout sur la langue d’Antoine Wauters, création de Paula Brunet-Sancho, Kosmos de Sylvie Négre-Leroy (opéra), mis en scène par Stanislas Grassian à l’Unesco.
Son travail de comédienne a été salué par la critique à de multiples reprises, entre autres pour son interprétation dans Valentina-Tchernobyl née pour l’amour de Svetlana Alexievitch ou encore pour son rôle et sa mise en scène dans Tout va bien se passer de Maïa Brami.
En 2020, elle interprétera le rôle de Camille dans la pièce Là où tu es de et mise en scène par Brigitte Barbier, au côté de Bouziane Bouteldja, avec qui elle collabore souvent pour créer ses pièces. En décembre 2020 aussi, elle met en scène et interprétera Ce bougeoir que tu tiens dans ta main, ma fille
de Maia Brami.
Pour le théâtre, elle collabore également avec le chorégraphe Bouziane Bouteldja, Charif Ghattas, Stanislas Grassian, Paula Brunet Sancho et David Negroni. Elle choisit de mettre en scène Atomium de Constance Chlore (prix Yvan Goll 2014) pour lequel elle obtient une résidence de création à la Halle Saint-Pierre avec le soutien du Centre Wallonie-Bruxelles. Depuis cette création, elle est devenue la directrice artistique de la compagnie Honorine Productions.
Pour la télévision, elle a joué entre autres sous la direction de Lucien Jean-Baptiste, dans Il a déjà tes yeux, de Frédéric Tellier dans Les hommes de l’ombre, de Pierre Leix-Cote.
Elle a de plus réalisé deux courts métrages Et alors !, fiction adaptée de la pièce La plus forte d’August Strindberg et Rencontre avec Fred Sidarta et son chamanisme Terra Mater, documentaire pour le web, coréalisé avec François Languille.

DISTRIBUTION

Participants et partenaires

Texte, mise en scène, scénographie : Charif Ghattas

Jeu : Elisabeth Bouchaud, Coralie Emilion-Languille, Pauline Ziadé.

Production Reine Blanche Productions, coproduction Compagnie Point Basta. (coproduction en cours).

Soutiens: Théâtre de Chelles, La Manekine-Scène Intermédiaire des Hauts-de-France.
Follow
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!